Posts by Monamifrancais

Smart retail 智慧零售, une tendance chinoise ?

novembre 18th, 2019 Posted by Retail 0 thoughts on “Smart retail 智慧零售, une tendance chinoise ?”

Le smart retail ou commerce connecté est un nouveau concept en plein essor. Nous avons retenu la définition de Roy et al. (2016) qui le présente comme « un système de vente interactif et connecté entrainant la multiplication des points de contacts avec le client tout en personnalisant son expérience ». Via les données récupérées par l’entreprise, la digitalisation des points de ventes physiques est une source de bénéfices mutuels entre l’enseigne et le consommateur, qui se voit offrir une meilleure expérience et une personnalisation des services. La forme la plus aboutie est appelée magasin phygital.

Le secteur du retail a beaucoup évolué depuis la création des grands magasins. De la vente en gros au supermarché, du retail online au smart retail (on and offline), les consommateurs ont gagné en autonomie, en choix et en temps, créant autant de challenges pour les retailers.

 

 » Dans 10-20 ans, on ne parlera plus de E-commerce mais de smart retail  » Jack Ma, 2016

 

Aucun texte alternatif pour cette image

Largement propulsé par le gouvernement chinois à travers ses plans quinquennaux 2010-2015 et 2015-2020, ainsi que ses deux programmes « Made in China 2025 » et « Internet plus », la Chine opère un revirement à 180 degrés en digitalisant son économie. Autrefois usine du monde, la Chine ambitionne d’être le phare mondial de linnovation.

 

L’adoption du cloud, des big data, de l’Internet mobile et de l’Internet des objets ont largement favorisé l’évènement du smart retail. L’instauration d’un meilleur climat des affaires, l’augmentation des investissements dans léducation, ainsi que la création de nouvelles infrastructures (5G) visant à améliorer la collecte, le stock et l’exploitation des data, placent aujourd’hui la Chine en leader.

Le processus initialement amorcée par la digitalisation du secteur industriel touche aujourd’hui le consommateur, qui devient un véritable acteur du processus. L’émergence de nouvelles générations accélère l’évolution de smart retail. Bien plus enclin à partager leurs data, ils attendent en retour une expérience ou un produit personnalisé. On parle même de C2B. A l’inverse du B2C, le consommateur interagit et partage avec la marque et l’entreprise des informations sur ses achats, ses envies, ses doutes et participe ainsi à l’amélioration des services et produits pour le plus grand bonheur des marques qui voient leurs ventes augmenter, à condition d’avoir les éléments pour pouvoir traduire ses data.

Justement. En janvier 2019, Alibaba a officiellement lancé son programme ‘A100’, dans le but d’aider les entreprises à se digitaliser en proposant une solution unifiée intégrant l’ensemble des solutions opérationnelles proposées par l’écosystème Alibaba : le marketing, la vente, la logistique, l’approvisionnement, le paiement, etc.

 

Tous ces outils et services développés par le cloud permettent l’ominicanalité : le client reste dans le même univers, qu’il soit en ligne ou en magasin.

Alibaba, initialement connu pour n’être qu’une plateforme de e-commerce a ouvert depuis l’ouverture du premier magasin en 2016 : 250 points de vente appelésFreshippo’ (Hema). Typiquement, les acheteurs peuvent sélectionner le crabe le plus appétissant, demander à ce qu’il soit préparé sur place, le faire livrer à domicile dans la demi-heure grâce au in-store picking et scanner les codes-barres via leur smartphone pour obtenir davantage d’informations ou pour payer avec AliPay (solution de paiement du groupe).

 

Aucun texte alternatif pour cette image

En 2018, Nestlé a bénéficié de l’écosystème Alibaba en avant-première. En plus de la campagne marketing adaptée aux consommateurs Chinois, le géant suisse de l’agro-alimentaire a pu profiter des informations basées sur le comportement d’achats et leurs transactions en temps réel grâce à T-mall (plateforme de e-commerce) mais aussi proposer ses produits dans les points de vente Freshippo, contrôler les stocks selon la préférence de consommateurs de différentes régions, et enfin accélérer la vitesse de distribution grâce à Cainiao (branche logistique), payer en ligne et récupérer les informations et formuler des recommandations personnalisées à l’aide des big data.

 

Alors que la Chine et les États-Unis sont leaders dans la digitalisation, en France on parle de ‘prise de conscience’.

À la différence des Chinois, les Français feraient moins confiance à l’intelligence artificielle. Selon une étude OpinonWay 2017, 66% des sondés craignent que l’automatisation des services nuisent à la sécurité de leurs informations personnelles et seuls 8% des salariés trouvent enthousiasmant d’avoir recours à l’IA. À l’inverse, en Chine 88% des salariés font plus de confiance à l’intelligence artificiel que leur manager humain et 64 % des consommateurs chinois pensent que l’IA va leur permettre de libérer du temps pour profiter de la vie.

Du côté des entreprises, on remarque que l’intelligence artificielle est de plus en plus adoptée en entreprise. Au total, 50% des travailleurs utilisent actuellement une forme d’intelligence artificielle au travail contre 32% en 2018. Étude ” AI at Work ” publié par Oracle et Future Workplace.

Première étape essentielle pour mener à bien l’intégration des systèmes d’intelligence artificielle, la digitalisation des entreprises est un signal fort qui illustre la prise de conscience réelle qui se joue actuellement en France. Selon les résultats de l’enquête présentée le 11 avril 2019 lors de la 3ème édition du baromètre Croissance & Digital, au ministère de l’Économie et des Finances, une écrasante majorité (77 %) des entreprises reconnaît que le numérique participe à leur croissance. A ce sujet, les ETI sont encore plus nombreuses, puisque 87% d’entre elles considèrent le digital comme un levier de croissance. Aujourd’hui 64% des ETI et 93% des PME ont pleinement mis en œuvre leur digitalisation.

 

Quid du smart retail français ?

 Présent en Chine depuis 1999, Auchan retail, véritable laboratoire d’innovation, lançait en Chine en 2017 le premier magasin-container connecté de 18 m² sans personnel. On en dénombre aujourd’hui plus de 750. Auchan Minute fonctionne via l’application WeChat, qui sert à s’identifier pour déverrouiller la porte d’accès et effectuer le paiement. Un de ces containers, réservé aux collaborateurs du groupe à ouvert à Villeneuve d’Ascq en 2018 afin de « renforcer la connaissance clients, de tester de nouveautés produits, d’expérimenter des nouveautés en matière de merchandising ». Auchan poursuit sa stratégie de transformation avec Alibaba et son service online to offline proposant la géolocalisation de ses points de vente et la livraison à domicile en moins d’une heure.

Depuis 2017, l’entreprise chinoise Hanshow Technology co-crée avec Auchan des étiquettes électroniques pour ses rayons français. A Boulogne-Billancourt, magasin test, 14 000 références connectées indiquent aux employés précisément l’emplacement des produits et assurent une meilleure gestion des ruptures de stock. Côté consommateur, la recherche de produits est simplifiée grâce à la géolocalisation des étiquettes, les prix sont actualisés en direct.

Du côté des consommateurs, les « millenials » agitent la planète. Les 18-35 ans représentent 16 millions de personnes soit un quart de la population active française. Également appelés digital natives, habitués des réseaux sociaux, ils seraient moins impulsifs que leurs homologues Chinois. Familiers des crises économiques et environnementales, les jeunes Français sont plus regardant sur leur budget disponible quand leurs pairs Chinois ont au contraire connu prospérité et croissance économique. Adeptes des services de consommation collaborative à plus de 90%, ils consommeraient différemment. Vraiment ? Et les autres ? Les plus de 50 ans sont une population croissante avec un pouvoir d’achat croissant et selon une étude publiée par Adjuvance en 2017 : 82% des 50-64 ans, possèdent un ordinateur, et plus de 70% un smartphone. A en croire les différentes enquêtes les attentes sont similaires.

Quelles sont-elles ? L’omnicanalité et la transparence. L’omnicanalité soit l’hyper fluidité, reste un des élément clé du smart retail. Pour la marque il s’agit de de rendre invisible ses points de contacts aux yeux du consommateur et ne lui laisser qu’un seul souvenir : une expérience d’achat réussie et positive. Dans un monde où nous sommes ultra connectés et surinformés, le besoin de transparence est indispensable. L’exemple de Yuka et ses 11 millions d’utilisateurs est parlant.

 

Aucun texte alternatif pour cette image

 

Finalement, la combinaison online et offline (boutique physique et boutique en ligne) est l’association indispensable qui permettrait de satisfaire les attentes des consommateurs et permettrait au smart retail de mener à bien son développement à condition d’améliorer la collecte, le stock et l’exploitation des data.

OFFRE D’EMPLOI smart retail : Vous souhaitez participer au futur du retail. Le fournisseur mondial de Solutions EEG Intelligentes cherche un collaborateur pour le développement d’un nouveau marché ‘digitalisation’ : https://www.monamifrancais.fr/sales-manager-solution-smart-store/

Barna Azat et Bérengère Kalasz – Mon Ami Français 我的法国朋友 – Novembre 2019.

Les talents de Siyu CAO

juillet 10th, 2019 Posted by Culture, Interculturalité 0 thoughts on “Les talents de Siyu CAO”

Débridée, c’est le regard affuté et le coup de crayon malin d’une dessinatrice talentueuse qui pointe les détails du quotidien chinois et les confronte aux réalités occidentales. Le génie de Siyu CAO, auteure, dessinatrice et graphiste est d’exprimer à travers des vignettes très simples la complexité d’une culture composée de tradition, d’habitudes, de gastronomie mais aussi de critères de beauté, de tabous, d’oppositions. Cette première BD assortie de textes explicatifs personnels est troublante par la justesse de ces vignettes humoristiques.

Découverte sur Instagram au nom de tinyeyescomics, nous avons adoré le personnage aux tout petit yeux et à l’esprit grand ouvert qui dévoile de manière attendrissante les différences culturelles. Débridée, c’est aussi un guide pertinent pour comprendre les codes sociaux et culturels chinois. Les équipes de Mon ami français et 中法 Club ont ainsi décidé de présenter le premier livre de Siyu Cao publié aux Editions Des Equateurs  le 2 juillet 2019 à la Maison de la Chine.

Née dans les années 80 à Pékin, Siyu Cao a vécu avec ses parents pendant vingt ans. Lors de sa rencontre Siyu nous a parlé de ce trajet quotidien qui pendant douze ans reliait sa maison à l’école comme une métaphore illustrant son enfance dans une Chine exiguë. Elle n’était pas vraiment sortie de la Chine. L ’Europe se résumait à des panneaux publicitaires présentant des destinations touristiques. Siyu souhaite partir, sa mère professeure d’anglais et son père passionné de musique occidentale l’encouragent. Elle se saisit d’une opportunité aux États-Unis en Arizona pour étudier la littérature anglaise puis file en Angleterre pour y approfondir le graphisme. Après cinq ans en terre anglophone, Siyu revient en Chine, rencontre son compagnon français et guidée par l’amour et la découverte le suit fin 2016 direction Paris.

Améliorer la communication interculturelle devient le fer de lance de Siyu qui commence à croquer le personnage de Tiny Eyes qu’elle publie sur Instagram. Véritable succès elle est aujourd’hui suivie par 33 000 personnes. Au fil des vignettes, avec beaucoup de douceur Tiny Eyes raconte sa vie quotidienne, mais surtout déconstruit des stéréotypes et des clichés qui perdurent.

C’est en préparant des cours sur l’interculturalité que nous sommes tombés sur les travaux de Siyu. Nous avons été frappés par la justesse de ses dessins qui faisaient écho à des aventures chinoises ou à des histoires rapportées par des amis chinois en France. Animés par l’envie de faire dialoguer les cultures, nous avons créé fin 2017 Mon ami français, une agence qui met en relation des talents biculturels et bilingues chinois mandarin avec des entreprises en France. L’interculturalité est une composante fondamentale de notre activité puisque notre rôle est de faire des différences une richesse dans un pays où justement on a tendance à atténuer nos différences. Avec Siyu ces différences ne paraissent plus insurmontables, c’est lucide et malin. On dédramatise, on essaie de comprendre, on va vers la complémentarité.

Ce qui nous a plu chez Siyu c’est cette liberté de ton quand on lui demande de se décrire : Siyu est multiculturelle. Elle a su sauvegarder sa propre identité culturelle et en même temps s’ouvrir à l’interaction pour se faire transformer graduellement par la rencontre et la fréquentation des autres. Siyu dessine à la tablette graphique et lit Confucius, Siyu prépare ses bulles en anglais et français et doit appeler son père pour lui rappeler certaines expressions chinoises.

Quant au recrutement, Siyu Cao est également une pépite puisqu’elle a le don de rassembler Chinois et Occidentaux autour de projet commun. Son profil naviguant facilement entre les cultures est une richesse sans nom pour une entreprise qui souhaite s’internationaliser. L’ambition et les investissements ne sont pas suffisants,la maitrise des codes culturels, des différents écosystèmes sont des conditions aussi importantes que la maitrise de compétences avérées. Comment générer de la plus-value sans pouvoir comprendre et retranscrire les besoins et les subtilités d’un univers vers un autre ? Certains profils ont cette aisance. Les entreprises s’ouvrent.

Débridée, Paru le 15 mai 2019 aux Éditions Équateurs 140 pages 15 €

无声的交流 – Jamie Adkins

juillet 3rd, 2019 Posted by Culture 0 thoughts on “无声的交流 – Jamie Adkins”

杰米·阿德金斯(Jamie Adkins),是一位国际艺术家。他的表演讲述了一个与日常生活中的困难作斗争的男人,他用身体的语言去表达,展现了角色的魅力和他表演的精巧,杰米就如同现代的查理·卓别林。我的法国朋友(Mon Ami Français)非常荣幸能够与Circus Incognitus成为合作伙伴并且向大家介绍杰米的演出。

他所表演的角色是一个想要说话,却说不出口的人。7月10日晚,Mon ami français和几位朋友一起去看了Jamie Adkins的表演,大家都渡过了很愉快的一个晚上。哑剧表演不分国界,不管是法国人还是中国人,大家都为他的精彩表演所打动和欢笑,这让我们意识到在跨文化交流中,肢体语言是同口头语言一样重要的。跨文化沟通是在不同文化背景的人之间产生的,在观看的过程中,不同职业的人,不同国籍的人,大家都很开心地笑了,这说明肢体语言跨越了文化不同的阻碍,向大家转达了同样的含义。

Jamie的表演妙趣横生,动人心弦,搞笑又有趣,而且他本人也很sympa!这是非常值得观看的一次演出,因此,我们推荐所有的学生和上班族来观看他的秀,感受别样的风情。同时,Jamie的表演的地点在蒙马特高地的Théâtre de l’Atelier剧院,这是一家具有历史感的剧院,不管是内部装潢还是外在条件都是非常不错的,因此大家可以在充满艺术气息的蒙马特享受下班后的轻松时光。感谢Jamie Adkins为我们带来了一段轻松愉快的时光。大家可以用支付宝或者是欧元购票,同时,剧院推出了限时促销:从7月11日至7月14日(本周末),票价降为17欧/位(原价32欧)。您只需在观看当日(周四、周五、周六16点起,周日13点起)前往Théâtre de l’Atelier剧院现场买票,同时需要和前台说明促销“PROMO”。如果错过了本周的表演,你也不用担心,因为我们还是可以为你们提供折扣码喔!

购票时请登录网址:https://www.theatreinparis.com/show/circus-incognitus (银行卡/微信/支付宝)

DesImages Chinoises par Marika ABADIE – Soirée Interculturelle

juin 28th, 2019 Posted by Interculturalité 0 thoughts on “DesImages Chinoises par Marika ABADIE – Soirée Interculturelle”

Arrivée en Chine en tant que lectrice de FLE dans le Hunan en 2011, Marika ABADIE devient coordinatrice pédagogique et professeure à l’université Sun Yat-Sen puis a pour mission d’accompagner The Education University of Hong Kong dans la promotion et la diffusion du français. Au cœur des échanges franco-chinois, ces années ont servi de terreau à une réflexion plus profonde sur l’apport de la curiosité dans les échanges culturels : Marika publie en 2014 l’article De la curiosité dans les rencontres franco-chinoises (Sun Yat Sen University Press) et développe par la suite Desimages Chinoises qui aborde ce même sujet en photo et en fun. Nous avons invité Marika Abadie lors de la cinquème rencontre 中法 le 19 juin 2019 afin qu’elle présente son travail et ouvre la discussion.

 

 

Lors de ses tribulations chinoises entre 2011 et 2018 Marika capture les détails amusants de son quotidien : des étals de marchés aux vacanciers en bord de mer, des coupes de cheveux aux motifs de cravates, Marika se laisse guider par la curiosité. Par un jeu de formes et de couleurs, elle fait des liens où il n’y en pas. Montées en dyptiques, ses propositions poussent au questionnement. Pari réussi pour Marika qui souhaite qu’on regarde d’un peu plus près ces objets curieux. Ici « l’ objet curieux c’est un objet un peu bizarre, qui échappe à tous les codes ». C’est un objet qu’on ne comprend pas très bien. L’objet curieux est une envie d’en savoir plus, un instrument qui développe notre imagination.

 

 

En tant que 老外 (étranger vivant en Chine) on devient à notre tour un objet curieux. La rencontre peut être passagère ou exister dans la durée, il faut alors pouvoir se comprendre. La relation qui s’établie qu’elle soit amicale, amoureuse, ou professionnelle nécessite une certaine compréhension mutuelle. Les choses se compliquent : un élément de language peut être poli pour l’un et absolument irrespectueux pour l’autre. Des nouvelles questions se posent : Comment dois-je m’adresser à ma belle famille ? À mon patron? Ai-je le droit de dire que la situation ne me convient pas ? J’aimerais ne pas répondre à ce texto reçu à 23h00 par mon collègue, comment va-t-il le prendre ? Comment se positionner en tant qu’objet curieux au milieu de codes et d’organisations bien ficelées ?

 

 

Dans le monde professionnel des élèments reviennent souvent quand on aborde le sujet des différences culturelles. Marika pointe la distinction entre la vie profesionnelle et la vie personnelle ainsi que la méthodologie attendue pour atteindre un objectif. En Chine, la frontière entre la vie professionnelle et vie personnelle est bien plus ténue qu’en France : on sort, on dine, on boit des verres et parfois on voyage avec ses collègues. En France, si l’entreprise n’imposait pas de moments spéciaux comme la galette des rois, le repas de Noël ou les pots de départs, les employés français n’auraient aucune raison de se retrouver une fois leur journée de travail finie. Quant à la méthodologie attendue, les managers chinois mettent plutôt l’accent sur la productivité, le résultat, alors qu’en France on parle de stratégie. Là encore il va falloir se mettre d’accord pour peu ne de pas répondre aux exigences de son supérieur.

Le message de Marika est essentiel à la relation interculturelle : Chaque côté doit faire un effort pour créer à deux un objet curieux, un objet qui dépasse les codes, qui dépasse la tradition.

 

 

Finaliste du Prix de l’Innovation 2018

mai 30th, 2019 Posted by Non classé 0 thoughts on “Finaliste du Prix de l’Innovation 2018”

Mon Ami Français 我的法国朋友 coup de cœur du jury et finaliste du Prix de l’Innovation des équipes franco-chinoises 2018.

A ce titre, nous remercions le Comité France-Chine, et spécialement Madame Sybille Dubois-Fontaine Turner et Haowei Zhao pour leur soutien.

 

Lien de la vidéo de la soirée pourpre 2018 : https://www.youtube.com/watch?v=an0J3SkKv30

Inscription 2019 : http://www.comitefrancechine.com/agenda-page/call-for-applications-2019-innovation-awards-for-franco-chinese-teams

Et si Wechat révolutionnait le recrutement ?

octobre 4th, 2018 Posted by Recrutement, Uncategorized, Wechat 0 thoughts on “Et si Wechat révolutionnait le recrutement ?”

À l’heure où le taux de chômage chez les jeunes de 15 à 24 ans en Chine est de 10,8% (et de 30% chez les jeunes diplômés) de nouvelles méthodes de recherche d’emploi voient le jour.

Comprendre les étudiants chinois en France

juin 3rd, 2018 Posted by Interculturalité 0 thoughts on “Comprendre les étudiants chinois en France”

Face à des français qui ne comprennent pas leurs préoccupations, les jeunes chinois, par manque de vocabulaire et décalage culturel finissent par laisser tomber.

TOP 10 des universités en Chine

juin 3rd, 2018 Posted by Education 0 thoughts on “TOP 10 des universités en Chine”

Le ministère de l’Éducation chinois entend hisser plusieurs universités chinoises et certaines disciplines clés sur la scène internationale.

Frenchies de la culture en Chine : de nouvelles opportunités pour la France

juin 3rd, 2018 Posted by Culture 0 thoughts on “Frenchies de la culture en Chine : de nouvelles opportunités pour la France”

C’est sur le Bund, le quartier international de Shanghai, que s’installera le Centre Pompidou au printemps 2019.

Contact


contact@wodefaguopengyou.com

Mon ami français
15 avenue Victor Cresson
92130 Issy les Moulineaux

Siret : 831 350 657 00019   C.G.V

Réseaux sociaux

© Mon ami français 2018 Tous droits réservés.